Roland GABRIELLI – La marche Afghane

– Site web

– Page Facebook

Jours d'intervention

A venir

La pratique

Cette faculté de marcher sans fatigue est accessible à toute personne valide avec des bienfaits très importants.
La suroxygénation naturelle apportée par la marche afghane, et que l’on peut pratiquer au cours des actes de la vie quotidienne, assure une revitalisation supérieure à celle qui vient d’autres pratiques et ouvre la voie aux domaines illimités de la joie et de la confiance en soi. Avec un retentissement très positif sur notre paix intérieure.

Pratiquée de manière consciente, elle est probablement l’acte le plus régénérateur, la pratique corporelle la plus aboutie qui soit et une voie de connaissance de soi. C’est aussi une thérapeutique très puissante, la respiration consciente produit une véritable douche intérieure, un nettoyage cellulaire salutaire. Bref, une véritable régénération !

La séance

Le rythme de base : le premier des rythmes de la marche afghane, l’exercice de base (dit 3-1/3-1), est à expérimenter sur un terrain plat. Marche et respiration doivent être synchronisées de la manière suivante :

  • inspirer par le nez sur les 3 premiers pas,
  • garder l’air dans mes poumons au 4ème pas (apnée à poumons pleins),
  • expirer immédiatement après sur les 3 pas suivants (toujours par le nez),
  • rester poumons vides d’air sur le dernier pas (apnée à poumons vides),
  • recommencer le cycle de la même façon, aussi longtemps que l’on se sent à l’aise.

Durant tout le processus compter mentalement. Ce rythme peut être maintenu sans inconvénient sur une distance importante, et même pendant une randonnée. En pratiquant ainsi, les globules rouges et toutes les cellules du corps reçoivent une quantité d’oxygène bien plus importante, contrairement à d’habitude où nous utilisons une toute petite partie de notre capacité pulmonaire.

Autres rythmes à intercaler : pour développer notre capacité thoracique, il est ensuite bon d’intercaler ce rythme de base, que j’appelle le refrain, entre d’autres rythmes. La synchronisation de la marche et de la
respiration a lieu de la manière suivante :

  • 10 fois le rythme de base 3-1/3-1,
  • passer aussitôt après, au rythme 4/4/2, avec temps de pause à poumons vides dès la fin de l’expiration.

Autrement dit :

  • inspirer sur 4 pas,
  • expirer aussitôt après sur les 4 pas suivants,
  • rester poumons vides d’air sur 2 pas,
  • recommencer 10 fois.

Ce rythme 4/4/2 est ensuite augmenté au fil des sorties pour aller vers 5/5/2, 6/6/2, 7/7, 8/8 (pas de rétention à partir de 7), toujours avec le rythme 3-1/3-1 intercalé.

Les bienfaits

  • Apaisement cardiaque, repos du cœur, grâce au temps de pause à poumons vides
  • Oxygénation intense, grâce au temps de pause à poumons pleins
  • Stimulation de la circulation artérielle et veineuse
  • Stimulation de la circulation sanguine dans les artères coronaires
  • Stimulation du métabolisme de base avec la réduction et l’élimination des graisses